Arrêt définitif de la tranche 2 de la centrale nucléaire de Philippsburg après 35 ans (mise à jour le 2.1.2020)

Temps de lecture : 3 min

Site KKP_1
Site nucléaire de Philippsburg en Bade-Wurtemberg (source EnBW)

Selon les dispositions de la loi atomique de 2011, la deuxième tranche de la centrale nucléaire de Philippsburg, dans le Bade-Wurtemberg, à environ 30 km au nord de Karlsruhe, a été définitivement arrêté le 31.12.2019 après 35 ans de fonctionnement /1/, /3/. 

Deux tranches ont été construites sur le site de Philippsburg.

La tranche 1, un réacteur à eau bouillante de 926 MW électrique, mise en service en 1979, a été arrêté définitivement en 2011 et a reçu l´autorisation de démantèlement en 2018. La tranche 2 a été mise en service en 1984, a reçu une autorisation de démantèlement en décembre 2019 et a été arrêté définitivement le 31.12.2019 vers 19 h /3/.

La tranche 2 est un réacteur à eau sous pression d’une puissance électrique nette de 1402 MW (1468 MW brute). La tranche 2 a fourni pour la première fois de l’électricité au réseau public le 17 décembre 1984. Depuis sa mise en service, la tranche 2 a produit environ 10 TWh par an en moyenne. Au moment où la centrale a été définitivement mise hors service, la quantité totale d’électricité produite a dépassé les 375 TWh. La tranche 2 a couvert environ un sixième de la demande d’électricité dans le Bade-Wurtemberg.

Les travaux préparatoires pour le démantèlement devraient commencer en 2020. Le démantèlement de la tranche 1 a déjà commencé. Actuellement, environ 700 employés travaillent sur le site de Philippsburg.

Six tranches d´une puissance électrique totale nette de 8113 MW sont encore en service après l´arrêt définitif de Philippsburg. Selon la loi atomique, 3 tranches d´une puissance électrique totale nette de 4058 MW seront arrêtées définitivement fin 2021 et les 3 tranches restantes au plus tard fin 2022.

La ministre fédérale de l´environnement, Svenja Schulze (social-démocrate), se félicite de l´arrêt de Philippsburg /2/ : « ..La sortie du nucléaire rend notre pays plus sûr. Et cela permet d’éviter les déchets radioactifs qui pèseront sur 30 000 générations futures. Par rapport à la prolongation de la durée de vie de 2010, la sortie du nucléaire décidée en 2011 permet d’éviter des déchets radioactifs de l’ordre de 500 conteneurs Castor. Le consensus sur la sortie du nucléaire est inébranlable et se déroule comme prévu. Il est particulièrement important de le souligner à une époque où certaines personnes propagent l’énergie nucléaire comme un prétendu sauveteur du climat : l’énergie nucléaire ne résout pas un seul problème, mais elle en crée de nouveaux pendant un million d’années… »

 Bibliographie

/1/ EnBW (2019) Kernkraftwerk Philippsburg: Endgültige Abschaltung von Block 2 am 31. Dezember 2019, communiqué de presse du 23.12.2019, En ligne : https://www.enbw.com/unternehmen/presse/pressemitteilungen/presse-detailseite_222720.html

/2/ BMU (2019) Schulze: Atomausstieg geht planmäßig voran. Block 2 des AKW Philippsburg geht bis Jahresende vom Netz, communiqué de presse du 23.12.2019, En ligne : https://www.bmu.de/pressemitteilung/schulze-atomausstieg-geht-planmaessig-voran/

/3/ EnBW (2019) Kernkraftwerk Philippsburg: Block 2 endgültig abgeschaltet, communiqué de presse du 31.12.2019, En ligne : https://www.enbw.com/unternehmen/presse/pressemitteilungen/presse-detailseite_222784.html

 

Le parlement allemand adopte la loi de protection du climat (Bundes – Klimaschutzgesetz)

20191129-Bundesrat weihnachtsbaum
Bundesrat, la chambre haute du Parlement, à Berlin. Le bâtiment a été construit en 1904 pour la Chambre haute du Parlement prussien.

Temps de lecture : 6 min

Après examen par le Parlement et le Bundesrat, la chambre haute du Parlement, la loi de protection du climat (Bundes – Klimaschutzgesetz) a été adoptée définitivement juste avant Noël 2019 /1/. Cette loi donne pour la première fois à la politique climatique allemande une base juridiquement contraignante à l´horizon de 2030.

Un compromis a également été trouvé sur le prix du CO2 à partir de 2021 dans les secteurs transports et  chaleur/refroidissement, non couverts par le marché européen du carbone. La loi sur l’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre (Brennstoffemissionshandelsgesetz), également entrée en vigueur en décembre 2019, sera modifiée en conséquence.

Le gouvernement allemand a adopté en octobre 2019 le programme de protection du climat 2030 (Klimaschutzprogramm 2030). Le contenu a été présenté en détail en /3/ et /4/.

Le Gouvernement, le Parlement et le Bundesrat – chambre haute du Parlement qui représente les États régionaux (Länder) -, sont finalement parvenus à un accord sur la loi fédérale de protection du climat (Bundes-Klimaschutzgesetz), laquelle est entrée en vigueur le 18.12.2019 /1/, /2/.

La loi fédérale sur la protection du climat relie le Plan Climat 2050 adopté en 2016 et le programme de protection du climat 2030. Le Plan Climat 2050 s’inscrit dans une perspective à long terme et définit approximativement le cadre et les objectifs de la future politique climatique. Le programme de protection du climat 2030 vise :

  • un seuil de 65 % pour la part de la production des énergies renouvelables d’ici 2030.
  • une incitation fiscale à l’isolation des bâtiments. Le programme prévoit également un taux de subvention de 40 % pour le remplacement des systèmes de chauffage au mazout par de nouveaux systèmes de chauffage plus respectueux de l’environnement.
  • diverses subventions pour les véhicules électriques. D’ici 2030, 7 à 10 millions de véhicules électriques et un million de points de charge devraient être disponibles. La taxe sur les véhicules à moteur thermique sera également adaptée pour décourager l´achat des véhicules qui émettent du CO2 au-delà de 95 gCO2/km (barème du malus écologique).
  • une baisse des taxes sur les billets de train longue distance et une augmentation de la taxe sur le trafic aérien pour empêcher le dumping des prix.
  • des subventions pour la recherche et le développement dans le domaine de l’hydrogène « vert », de l’implantation d’une filière batterie en Allemagne et du stockage et de l’utilisation du CO2.

Le gouvernement veut dépenser 54 milliards d’Euros d’ici à 2023, pour un total d’environ 100 milliards d’Euros prévus d’ici à 2030.

La nouvelle loi de protection du climat a pour objectif d´atteindre la neutralité carbone de l’Allemagne d’ici 2050 et une réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990 comme étape intermédiaire. Pour y parvenir, la loi fixe des objectifs juridiquement contraignants en matière d’émissions de gaz à effet de serre pour chaque année et pour chaque secteur économique à l´horizon de 2030 (voir figure).

Fig Sektorziele und Jahresemissionensmengen
Figure : Objectifs sectoriels et volumes annuels d’émissions à l´horizon de 2030

Si les émissions annuelles dans un ou plusieurs secteurs sont dépassées, des mesures supplémentaires seront mises en œuvre. Dans ce cas, les ministères concernés devront soumettre un programme de redressement afin que les objectifs sectoriels soient à nouveau atteints l’année suivante. Ce programme doit être soumis dans un délai de 3 mois au « Cabinet Climat », un sous-comité du gouvernement fédéral.

En revanche, l’engagement de viser la neutralité en matière de gaz à effet de serre d’ici 2050 n’est mentionné que dans la loi et n’est pas précisé davantage. La loi prévoit que les objectifs nationaux de protection du climat peuvent être resserrés à l’avenir si cela est nécessaire pour atteindre les objectifs européens ou internationaux.

Accord pour le prix du CO2 à partir de 2021 dans les secteurs transports et chaleur/refroidissement

Bien que ne faisant pas directement partie de la loi, le gouvernement fédéral a adopté sur la base des dispositions du programme de protection du climat 2030, l´instauration d´un système national de certificats d’émissions, c´est à dire un « prix carbone » pour les émissions de CO2 dans les secteurs des transports et de chauffage/refroidissement non couverts par le système européen d’échange de quotas d’émission.

Initialement prévu à 10 Euros par tonne, ce prix de l’émission de CO2 sera finalement fixé à 25 Euros à partir du 1er janvier 2021. Il s´agit du principal changement par rapport au projet du gouvernement d´octobre 2019 demandé par le Bundesrat /5/. Le prix de ces émissions de CO2 augmentera ensuite de 5 Euros par an en 2022 et 2023 puis de 10 Euros par an et passera donc à 55 Euros en 2025. En 2026, les certificats seront mis aux enchères dans une fourchette de 55 Euros à 65 Euros par tonne de CO2.

Les recettes du prix de l’émission de CO2 seront réinvesties dans des mesures de protection du climat ou restitués aux citoyens à titre de compensation. Le gouvernement fédéral n’est pas désireux d’obtenir des recettes supplémentaires pour l’État.

Le gouvernement a notamment promis une baisse de la charge de soutien aux énergies renouvelables (EEG-Umlage) payée par les consommateurs /6/. La charge de soutien doit être réduite de 0,25 ct/kWh en 2021 et de 0,5 ct/kWh en 2022. Avec l´augmentation du prix de départ dans le système national de certificats d´émissions à 25 Euros par tonne, des fonds supplémentaires seront disponibles. Le principe : si les recettes provenant du « prix carbone » augmentent, la charge de soutien diminuera davantage.

Les trajets domicile-travail bénéficieront d’un taux forfaitaire plus élevé à partir de 2021, en fonction de la distance parcourue. En outre, les personnes qui perçoivent des aides au logement ne doivent pas subir la hausse des prix de l’énergie. Le gouvernement fédéral augmentera la subvention au logement de 10%.

Au printemps 2020 le gouvernement fédéral lancera une nouvelle procédure législative pour modifier en conséquence la loi sur l’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre (Brennstoffemissionshandelsgesetz) entrée en vigueur en décembre 2019 /7/.

Bibliographie

/1/ BMU (2019) Klimaschutzgesetz tritt heute in Kraft. Communiqué de presse du 18.12.2019. Bundesministerium für Umwelt, Naturschutz und Reaktorsicherheit. En ligne : https://www.bmu.de/pressemitteilung/klimaschutzgesetz-tritt-heute-in-kraft/.

/2/ Bundesgesetzblatt (2019) Gesetz zur Einführung eines Bundes-Klimaschutzgesetzes und zur Änderung weiterer Vorschriften vom 12. Dezember 2019, Bundesgesetzblatt Jahrgang 2019 Teil I Nr. 48, ausgegeben zu Bonn am 17. Dezember 2019, https://www.bgbl.de/xaver/bgbl/start.xav?startbk=Bundesanzeiger_BGBl&start=//*%5B@attr_id=%27bgbl119s2513.pdf%27%5D#__bgbl__%2F%2F*%5B%40attr_id%3D%27bgbl119s2513.pdf%27%5D__1579598168962

/3/ Bundesregierung (2019), Klimaschutzprogramm 2030, En ligne : https://www.bundesregierung.de/breg-de/themen/klimaschutz/klimaschutzprogramm-2030-1673578

/4/ Allemagne-Energies (2019), L´Allemagne met en place un « prix carbone » et fixe les émissions annuelles de CO2 à l´horizon de 2030, En ligne : https://allemagne-energies.com/2019/10/16/lallemagne-met-en-place-un-prix-carbone-et-fixe-les-emissions-annuelles-de-co2-a-lhorizon-de-2030/

/5/ Bundesregierung (2019) Vermittlungsausschuss empfiehlt höheren Einstiegspreis, Grundlage für CO2-Preis steht, En ligne : https://www.bundesregierung.de/breg-de/themen/klimaschutz/nationaler-emissionshandel-1684508

/6/ BMWi (2019) Bundesrat macht Weg frei für Klimapaket. Communiqué de presse du 20.12.2019, En ligne : https://www.bmwi.de/Redaktion/DE/Pressemitteilungen/2019/20191220-bundesrat-macht-weg-frei-fuer-klimapaket.html

/7/  DEHSt (2019 Deutsche Emissionshandelsstelle, Brennstoffemissionshandelsgesetz in Kraft getreten, En ligne : https://www.dehst.de/SharedDocs/news/DE/BEHG-in-kraft.html