Le paysage énergétique allemand en 2017 (mise à jour du 27 mars 2018)

Selon les publications citées en référence, l’évolution énergétique en Allemagne sur 2017 se caractérise comme suit.

La consommation d’énergie primaire augmente de 0,9% et celle d´électricité de 0,5% par rapport à 2016. Les objectifs 2020 pour la réduction de la consommation ne seront très vraisemblablement plus atteints. 

La production d´électricité des filières renouvelables augmente de 15% et atteint une part de 33,3% (2016: 29,2%) à la production brute et de 36,4% (2016: 31,8%) à la consommation nationale d´électricité. Les énergies renouvelables intermittentes d´éolien et de solaire atteignent une part de 22,3% (2016: 18,2%) à la production brute d´électricité.

Le solde des échanges allemands reste très exportateur et atteint un nouveau record avec 55 TWh. 

Les émissions totales de gaz à effet de serre sont en léger recul par rapport à 2016 notamment grâce à la baisse d´environ 4% des émissions du secteur de l´électricité. 


La consommation d’énergie primaire augmente légèrement

La consommation d’énergie primaire atteint les 323,6 Mtep, en augmentation légère (+0,9%) par rapport à 2016 (320,7 Mtep).  L´augmentation est notamment due à la tendance positive de la conjoncture /1/, /2/.

Les énergies fossiles (fioul, gaz, charbon et lignite,) couvrent plus de 80 % de la consommation du pays, l’énergie nucléaire représente 6,1 % et les énergies renouvelables 13,1 %.

L´objectif de la transition énergétique d´une baisse de la consommation d´énergie primaire (- 20% par rapport à 2008) ne sera très vraisemblablement plus atteint.

Energie Primaire 2017
Consommation d’énergie primaire en Allemagne en 2017 en % (les données entre parenthèses correspondent à la consommation 2016)

2017 : à nouveau un cru électrique historique et forte croissance des énergies renouvelables

La production brute d’électricité allemande atteint, avec 654,8 TWh (2016: 650,6 TWh), un nouveau sommet historique /2/.

Les filières renouvelables progressent de 15% à 218,3 TWh (2016 : 189,8 TWh) pour représenter 33,3 % (2016 : 29,2 %) de la production brute et 36,4 % (2016 : 31,8%) de la consommation brute de l´électricité. L´objectif 2020 d´une part de 35% à la consommation est déjà atteint et l´objectif de 40 à 45% d´ici 2025 accessible.

Les raisons principales de l´augmentation de la production des énergies renouvelables sont des conditions météorologiques plus favorables qu´en 2016 pour l´éolien et le raccordement au réseau de 9 GW de nouvelles capacités dont 6,2 GW d´éolien et 2 GW de photovoltaïque. Les énergies renouvelables intermittentes (éolien et solaire) atteignent une part de 22,3% (2016: 18,2%) à la production brute d´électricité.  Éolien et solaire prennent avec une production brute de 146,5 TWh la deuxième place derrière la production au lignite (147,5 TWh).

Selon /3/ la capacité installée des énergies renouvelables atteint 113 GW (2016 : 104 GW) dont 98,7 GW d´énergies renouvelables intermittentes d´éolien et de solaire (2016 : 90,3 GW).

L’électricité allemande reste toutefois très dépendante des combustibles fossiles (lignite, charbon, gaz et fioul) qui produisent plus de la moitié de l´électricité bien que la production à base de charbon et lignite baisse pour la quatrième année consécutive à 36,6 % (2016 : 40,2%).

La part du nucléaire a diminué à 11,7% (2016 : 13 %) notamment à cause des nombreux arrêts de tranche début 2017 pour renouvellement partiel de combustible après abolition de la taxe sur le combustible fin 2016.  La Cour Constitutionnelle allemande a reconnu en juin 2017 que la taxation du combustible nucléaire était illégale.production electricite 2017a

Production brute d’électricité en Allemagne 2017 en % (les données entre parenthèses sont celles de 2016)

Le solde des échanges allemands atteint un nouveau record

En 2017, le solde exportateur [1] atteint avec 55 TWh un nouveau record (2016 : 53,7 TWh). La raison est l´accroissement des exportations vers la Suisse (17,7 TWh), suivies de l´Autriche (15,4 TWh)  et des Pays-Bas (13,8 TWh). Les importations venaient principalement de la France (7 TWh) suivie du Danemark (5,6 TWh) et de la République Tchèque (5,6 TWh). Au total l´Allemagne a exporté 83,3 TWh et importé 28,4 TWh.

La consommation d´électricité augmente légèrement

La consommation nationale brute d´électricité a légèrement augmenté de 0,5 % : 599,8 TWh contre 596,9 TWh en 2016. Selon l’objectif de la transition énergétique les allemands devraient réduire leur consommation d’électricité de 10 % d’ici 2020 par rapport à 2008. Avec seulement – 3,1 % réalisé fin 2017 l’objectif est bien loin.

Les émissions de gaz à effet de serre en léger recul

Selon les mesures phares de la transition énergétique, l’Allemagne prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % d’ici 2020 par rapport à 1990. Il s´agit  d´un objectif national  fixé en 2007.

Alors que l’Allemagne a atteint et dépassé son objectif européen (Paquet Energie-Climat 2020) en termes de réduction des émissions (- 20% par rapport à 1990),  elle est toutefois en 2017 très loin de son objectif national avec – 27,7 % par rapport à 1990 malgré un léger recul (- 4,7 Mt CO2éq).

Partant de la constatation  qu’il n´est plus possible d’atteindre d´ici 2020 l´objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40%, il est prévu de combler l´écart au mieux. Le problème est notamment que les émissions des secteurs du bâtiment (chaleur/refroidissement) et du transport ne baissent pas suffisamment. Avec 170,6 Mt CO2éq en 2017 les émissions du secteur du transport s´avèrent supérieures à celles de 1990 (164 Mt CO2éq) /8/, /10/.

Selon les données provisoires de l´agence fédérale de l´environnement (UBA) /10 /, les émissions totales de gaz à effet de serre sont avec 905 Mt CO2éq en 2017 en léger recul par rapport à 2016 (909 Mt CO2éq) et celles du secteur de l´électricité sont en baisse d´environ 4% : 293 Mt CO2éq (2016 : 306 Mt CO2éq). Les émissions du secteur de l´électricité sont responsables d´environ un tiers des émissions totales du pays.

Le contenu CO2 moyen de l’électricité s´élève en 2017 à environ 490 g CO2/kWh, à titre de comparaison environ 53 g CO2/kWh en France selon RTE /9/.

Néanmoins, le contenu CO2 moyen du kWh en Allemagne a baissé de 15% par rapport à 2016 selon /1/ suite à l´augmentation (+ 15%) de la production à base d´énergies renouvelables, une meilleure utilisation (+ 6%) des centrales à gaz et un léger recul ( – 8%) de la production à base de charbon/lignite.

emission 2017
Évolution des émissions allemandes en millions de tonnes de CO2 éq par an (données1990 à 2016 selon /8/, les données 2017 sont provisoires /10/)

La décarbonisation du secteur de l´électricité se poursuit lentement mais continuellement. Selon la fédération des entreprises de l’énergie BDEW /7/,  la capacité disponible des centrales conventionnelles a baissé d´environ 4 GW en 2017 à  ∼ 90 GW (2016 : ∼ 94 GW), dont environ 3 GW de centrales à charbon/lignite retirés du réseau en 2017 /4/.

Les marges – soit l’écart entre la puissance maximale disponible et la pointe de la demande – devraient encore se réduire d´ici 2022/23 (voir aussi : La capacité de production en pointe )

Le BDEW attire aussi l´attention sur le fait que la capacité de production pilotable est de plus en plus réduite en Europe occidentale et que l´Allemagne pourrait ne plus pouvoir compter à terme sur des importations des pays voisins en cas de besoin /6/.


Références

/1/        Arbeitsgemeinschaft Energiebilanzen (2018): « Energieverbrauch in Deutschland im Jahr 2017 », http://www.ag-energiebilanzen.de/

/2/        Arbeitsgemeinschaft Energiebilanzen (2.2.2018): « Stromerzeugung nach Energieträgern 1990 – 2017 »,  http://www.ag-energiebilanzen.de/

/3/        Agora Energiewende (2018): « Die Energiewende im Stromsektor: Stand der Dinge 2017. Rückblick auf die wesentlichen Entwicklungen sowie Ausblick auf 2018 « , https://www.agora-energiewende.de

/4/        BDEW Presseinformation « Starkes Wachstum der Erneuerbaren Energien – Stein- und Braunkohle mit deutlichem Rückgang » 20.12.2017, https://www.bdew.de/presse/presseinformationen/

/5/        BDEW Presseinformation « Erneuerbaren-Anteil liegt 2017 bei über 36 Prozent » , 20.12.2017, https://www.bdew.de/presse/presseinformationen/

/6/        BDEW Presseinformation  « Klimaziel 2020: Energiewirtschaft kann CO2-Reduktion um 40 Prozent erreichen –  übrige Sektoren im Rückstand » , 28.11.2017, https://www.bdew.de/presse/presseinformationen/

/7/        BDEW « Konventionelle Kraftwerke – Derzeit bekannte Entwicklung », 20.12.2017″,  https://www.bdew.de/media/documents/20171220_PI_Anlage_konventionelle-Kraftwerke.pdf

/8/        Umweltbundesamt  (UBA) , Pressemitteilung Nr.04 vom 23.01.2018        « Klimagasemissionen stiegen im Jahr 2016 erneut an » , https://www.umweltbundesamt.de/sites/default/files/medien/479/dokumente/pm-2018-04_thg_2016.pdf

/9/        RTE : Bilan électrique français 2017,  bilan-electrique-2017.rte-france.com

/10/      BMU – Pressemitteilung Nr. 065/18 vom 27.3.2018 : « Klimabilanz 2017:       Emissionen gehen leicht zurück »,  https://www.bmu.de/pressemitteilung/klimabilanz-2017-emissionen-gehen-leicht-zurueck/


[1] le solde des échanges physiques est calculé par différence entre l’énergie exportée et l’énergie importée aux frontières entre le réseau allemand et les pays frontaliers